DÉMARCHE



Mon travail multidisciplinaire interroge les limites du contrôle et de la protection et les frontières entre l’espace privé, l’espace public et l’espace « politique ». Je tente d’approcher différentes stratégies de leurres afin d’interroger la place de l’individu à l’intérieur d’une réalité de plus en plus construite, programmée ou prescrite. Par des actions performatives, je me penche sur des questions relatives aux normes qui régissent les usages et les comportements dans différents types d'espaces. Par l'expérimentation et l'élaboration de structures organisationnelles ouvertes à la participation, ma pratique artistique met en évidence divers comportements individuels et collectifs. Les uniformes, symbole d’identification, de protection et de standardisation, évoquent l'individualisme collectif et la culture « régimentaire ». C’est en renvoyant au spectateur des images qui lui révèlent ses conditionnements que j’amplifie ces différents paramètres de la société de contrôle.

Par des objets et des approches qui se fondent aux produits manufacturés, à la bureaucratie et par la mise en situation dans des espaces du quotidien apparaît l’idée d’intrusion dans le réel. En m’introduisant furtivement dans l'espace urbain, je peux cohabiter ou résister à celle-ci. En occupant un espace délimité et prédéterminé, l’espace occupé devient alors une zone de réflexion, d'expérimentation et de confrontation, jouant entre réalité et simulation. Par une approche conceptuelle et contextuelle, mon travail questionne la conduite, le déplacement et le modelage de comportements dans le tissu urbain et les espaces traditionnellement non dédiés à l'art. Les projets sont diffusés dans les lieux d'expositions et sur les plateformes WEB par le biais des donées recueillis et la documentation visuels et manuscrites des actions réalisées.