CONTINGENCES


Projet en collaboration avec Morgane Duchêne Ramsay

Depuis plus d’un an, nous nous réunissons pour échanger sur nos positions et les marges qui existent entre ce que nous créons en tant qu’artistes et ce que nous produisons de façon utilitaire. Nous nous rencontrons puisque nous nous demandons comment allier toutes les sphères productivistes de nos vies. Nous réfléchissons ensemble à la valeur et au statut de différents types de productions dans la sphère privée et sociale et portons une attention au geste de faire comme acte de résistance.

Notre recherche se penche sur les contextes sociaux et économiques desquels sont issues les activités que nous pratiquons déjà: la couture et plusieurs techniques de confection textile, l’herboristerie et la fabrication de cosmétiques. Nous nous intéressons, entre autres, à ces pratiques dû au fait que celles-ci sont traditionnellement accomplies par des groupe de femmes dans la sphère domestique et communautaire.

Le processus créatif de notre projet est axé sur le décloisonnement des pratiques individuelles et le partage de savoir-faires. Il devient un outil de réflexion pour développer une pensée critique sur la logique capitaliste par la remise en question des modes de production. Nous réfléchissons à la distinction entre l’acte de faire comme moyen de subsistance et la pratique de loisirs créatifs, ainsi qu’à la façon dont ces activités sont promues dans notre système économique actuel et ses dispositifs de marchandisation. De plus, nous souhaitons réfléchir aux possibilités de l’organisation collective en mettant en pratique l’approfondissement des savoir-faires domestiques avec des personnes qui ont des intérêts similaires.

La salle d’exposition est occupée du 22 novembre au 15 décembre 2019 par différentes stations de travail et dispositifs installatifs, elle devient le lieu d’expérimentation des artistes ainsi qu’un lieu d’échange avec les participant.e.s. Différents artefacts permettent de témoigner de la production et de la réflexion en cours.