Cellule domestique





Cellule domestique

Cellule domestique d’Anne-Marie Ouellet est un projet qui prend pour objet l’espace résidentiel. Intéressée par le développement des nouveaux espaces résidentiels et les discours de vente promettant un avenir meilleur, miroitement d’une nouvelle manière d’habiter la ville appuyée par des banques d’images génériques donnant l’illusion d’une vie en harmonie avec la nature et la communauté, l’artiste a réfléchit à la standardisation, à la construction du discours et à l’usage de ces espaces en relation à l’environnement extérieur et plus précisément à l’espace public.

À la suite de recherches, d’observations et d’expérimentations, l’artiste a élaboré une œuvre présentée sur une place publique lavalloise située dans le secteur du futur centre-ville, en plein développement immobilier. Faisant écho à l’unité modèle, le projet de création et d’infiltration dans l’espace urbain a pris la forme d’une intervention performative participative. Au moyen de mises en scène de l’usage de l’espace résidentiel calqué sur la visite d’un condo modèle, l’action performative d’Anne-Marie Ouellet amenait l’espace domestique dans l’espace public tout en mettant en relation les rapports de forces qui s’opposent et se complètent.

Faisant des liens avec la métaphore de l’île, empruntant des références au théâtre grec et ayant comme sujet principal l’unité d’habitation, l’artiste nous présentait un projet mêlant conventions, discours promotionnels, rêve et dystopie.

Le public était convié le samedi 22 avril dès 15 h, à un point de rendez-vous situé à l’extérieur de la station Montmorency, à l’angle des rues Lucien-Paiement et Jacques-Tétreault, à Laval. L’intervention débutait sur place avec l’accueil d’Anne-Marie Ouellet présentant les transformations urbaines en cours et à venir dans ce secteur du futur centre-ville. Chacun était ensuite invité à se saisir d’un drapeau avant de marcher en groupe jusqu’au site de l’action participative, situé dans un quartier commercial à proximité. De fabrication artisanale, les drapeaux reprenaient toutefois l’aspect des marqueurs promotionnels si présents dans le secteur, cependant que leur couleur jaune paraissait s’accorder à celles des unités modèles d’Espace Montmorency (en face de l’édicule du métro) ; ils s’en différenciaient néanmoins en arborant un dessin de l’artiste, à la facture loin du graphisme aseptisé habituel dans cet environnement.


Arrivé à destination, le public était une fois de plus pris en charge par une hôtesse qui agissait telle une agente immobilière. Circulaire, surélevée et pavée, la place publique avait été choisie par l’artiste pour sa situation particulière, soit celle d’un îlot flottant au milieu de stationnements. Les porteurs de drapeaux étaient invités à les planter au sol, tout autour de l’îlot formant la place public. À la manière d’un cadeau promotionnel, chacun s’est vu remettre un masque et a été invité à monter sur la place. Une famille modèle y était installée. Par la suite, un chœur composé de sept figurants s'est formé et un messager est arrivé. Tout au long de l'intervention performative, les visiteurs se sont fait présenter le projet par l’hôtesse, dans un discours qui oscillait entre la présentation d’un futur site à condo et l’utopie d’une île, promesse d’un avenir meilleur. Le chœur appuyait les propos de l’hôtesse, tout en affirmant à quel point ils étaient eux-mêmes de futurs résidents convaincus. Quant au messager, il venait dépeindre sa perception de l’extérieur, un espace standardisé et contrôlé, axé sur la surconsommation.

Le texte, écrit en collaboration avec Louis-Philippe Côté, était librement inspiré des discours promotionnels des sites de vente de condo et des écrists de Bruce Bégout, J. G. Ballard et Jean Baudrillard.


L’artiste remercie le Conseil des arts du Canada de son soutien financier, Verticale, pour la diffusion, Louis-Philippe Côté pour l’assistance technique et l’écriture du texte, Pascale Tremblay pour le soutien à la mise en forme théâtrale, Hermine Ortega pour son œil extérieur et la révision de texte, Josée Arès de Airbulle pour le tissu des drapeaux gracieusement offert, ainsi que tous les participants.

(Texte librement inspiré des sites de vente de condos, de Bruce Bégout, Ballard et Baudrillard. Écrit en collaboration avec Louis-Philippe Côté.)


Participants:
Choeur:Georges Audet, Jean Simon Bilodeau, Thomas Duret, Marc-André Fabi, Claudette Lemay, Eva Michel et Charles Roy.
Hôtesse: Julie Fortin
Messager: Arnaud Doiron
Famille modèle: Éliott Côté, Louis-Philippe Côté, Saskia Heckmann et Emmanuelle Jetée 

Avec la collaboration de Pascale Tremblay et du centre d'artiste VERTICALE.



Vidéo promotionnelle du projet


PROCHAINEMENT from Anne-Marie Ouellet on Vimeo.





































Photos: Alexis Bellavance


CELLULE DOMESTIQUE (2017) from Anne-Marie Ouellet on Vimeo.